Pour améliorer le système d’éducation, qui a les meilleures solutions?

Le personnel enseignant et de soutien.

L’éducation, on s’y connait!

image-sans-titre

Publicités
  • Chantal Dupont – enseignante au primaire

    « J’ai complété le questionnaire du ministère pour les consultations publiques sur la réussite éducative. J’ai trouvé le questionnaire très orienté. On est dirigé vers les réponses qu’ils veulent avoir. Je ne retrouve pas les propositions de mon syndicat dans les orientations. Je n’ai pas l’impression que mon opinion d’enseignante compte vraiment en bout de ligne. Alors quand il y avait des espaces pour les commentaires, j’en ai écrit beaucoup ! »

    Chantal Dupont – enseignante au primaire
  • Julie Ouellet – enseignante au secondaire

    « On a tout ce qu’il faut avec la LIP, les directions, les commissions scolaires, le programme pédagogique, etc. pour garantir la protection du public, pas besoin d’une autre structure : l’ordre professionnel. Les infirmières par exemple, ont aussi un ordre professionnel et elles ne sont pas reconnues davantage. La population ne connaît pas l’encadrement déjà en place, on devrait travailler là-dessus plutôt. »

    Julie Ouellet – enseignante au secondaire
  • Daniel Bérubé – enseignant au secondaire

    « Pourquoi consulter l’ensemble de la population sur la réussite éducative ? Pourquoi ne pas consulter les gens directement concernés au quotidien ? Personne ne connait mieux que nous les réalités de nos milieux. La démarche que fait le ministre ne me semble pas adéquate. Je ne pense pas que le processus de consultation mis en place en ce moment va contribuer à améliorer la réussite des élèves. »

    Daniel Bérubé – enseignant au secondaire
  • Steve Pinsonneault – enseignant à la formation générale des adultes

    « Ce serait bien qu’il y ait continuité du système de cotes et de ressources pour aider et accompagner les élèves en difficulté qui arrivent à la formation générale des adultes. Parce qu’en ce moment, il n’y a absolument rien. Autrement dit, conserver la cote pour ces étudiants en difficulté, c’est un minimum qui n’est pas encore là ! Cette mesure très concrète aiderait beaucoup à la réussite de ces élèves.  »

    Steve Pinsonneault – enseignant à la formation générale des adultes
  • Yuri Dupuis – enseignant au secondaire

    « C’est cocasse, on ne nous a jamais demandé notre opinion. Ni fait de consultation lorsqu’il s’agissait de faire des modifications dans le système de santé. On se fie principalement aux médecins et aux spécialistes. Alors pourquoi ne fait-on pas la même chose avec l’éducation ? Les enseignants et spécialistes sont-ils moins importants ? Non.»

    Yuri Dupuis – enseignant au secondaire